1er SIENR-2010

(11-12 October 2010, Ghardaïa). L’objectif du premier séminaire sur les énergies nouvelles et renouvelables qui s’est déroulé pour la première fois à l’Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables (URAER) à Ghardaïa est de mettre le point sur l’état d’avancement des travaux de recherches dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables, en particulier les applications dans les zones du sud de l’Algérie. Cette rencontre scientifique de haut niveau a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherches dans le domaine des énergies renouvelables et a favorisé les relations entre chercheurs des différents laboratoires d’une part, et décideurs œuvrant dans ce domaine d’autre part. Ce séminaire a été composé des communications plénières, des communications orales et des posters. Les chercheurs, venant de 22 wilayas d’Algérie et de 03 Pays étrangers, ont exposé leurs travaux de recherche et ont débattu les dernières avancées technologiques des systèmes à énergies renouvelables. Les communications présentées couvrent l’essentiel des thèmes de recherches en énergies nouvelles et renouvelables, en commençant par le gisement solaire et éolien, des systèmes photovoltaïques avec toute la chaine qui les constitue (caractérisation des modules, régulation et convertisseurs...), de la thermique solaire, de la biomasse et technologie de l’hydrogène et enfin un thème liée intimement à ces énergies, celui de la maitrise de l’énergie et de l’environnement.

 


Recommandations

Les principales recommandations qui ont été sortie des différents débats et discussions des chercheurs présents à ce séminaire sont :

  • Le renouvellement de ce séminaire (SIENR) de tel sort qu’il soit périodique pour chaque année ou chaque deux an.
  • L’augmentation du nombre des participants.
  • Spécialiser les thèmes du séminaire sur les différents problèmes du sud Algérien.
  • La nécessité au recours aux énergies renouvelables en complémentarité aux énergies fossiles dans un premier temps, puis, leur généralisation plus tard.
  • Les locaux (Wilayas, dairas, APC, industriels…) doivent s’impliquer d’avantages dans l’encouragement et la subvention des applications utilisant ces énergies renouvelables par la réalisation des installations pilotes (solaire, éolien, biomasse…) et dans l’aide des particuliers (Agriculteurs, habitations isolées…) qui intègrent ces énergies dans leurs systèmes d’approvisionnement (Pompage solaire, Stockage thermique, serres agricoles, éclairage publique…).
  • Le recours aux experts et chercheurs des unités et centres de recherches pour les différentes études, expertises et applications des systèmes à énergies renouvelables.
  •