2ème SIENR-2012

(15-17 October 2012, Ghardaïa). Les thèmes scientifiques retenus pour cette rencontre sont : les systèmes photovoltaïques et hybrides, le solaire thermique, les nouvelles énergies et la maîtrise d’énergie et environnement. Un atelier spécialisé sur la biomasse énergie a été organisé et animé par des spécialistes nationaux et étrangers, ce qui permettra d’ouvrir de nouvelles perspectives. Le comité d’organisation du " SIENR12 " a reçu plus de 300 articles. Après expertise, le comité scientifique a retenu 137 articles pour des présentations orales et en affiches. 09 communications plénières présentées par des spécialistes nationaux et étrangers sont également programmées. Les chercheurs, venant de 23 wilayas d’Algérie et de 05 Pays étrangers, ont exposé leurs travaux de recherche et ont débattu les dernières avancées technologiques des systèmes à énergies nouvelles et renouvelables.

 


Recommandations

Les principales recommandations qui ont été sortie des différents débats et discussions des chercheurs présents à ce séminaire sont :

  • S’inscrire dans les programmes mis en place par le gouvernement afin de s’intégrer dans la stratégie nationale.
  • Etablir la nomenclature des métiers en énergie renouvelable autre que des installateurs d’équipements.
  • Favoriser la cogénération.
  • Créer une passerelle avec le secteur industriel (privé ou publique).
  • Formation à la carte, graduée, poste-graduée
  • Créer des filières de formation dans le domaine de la formation professionnelle.
  • Créer des couloires vers les métiers en énergies renouvelables.
  • Faciliter la formalité douanière pour l’acquisition des équipements en énergies renouvelables.
  • Aller vers l’industriel et lui proposer des solutions à ces besoins a travers l’utilisation des énergies renouvelables.
  • Accélérer la mise en place des feeding tarif et ouvrir les portes au privé pour la production et l’intégration de l’électricité renouvelable.
  • L’état doit avoir un programme d’auto-équipement dans le domaine des ER (l’état doit donner l’exemple).
  • Proposition que le SIER sera permaniser et rotation dans d’autres établissements.
  • Utilisation des ER dans tous les établissements éducation.
  • Les chercheurs boivent être consulter par les officielles.
  • Faire des projets pilotes (de démonstration).
  • Introduction des modules d’enseignement des ER dans les primaires.
  • Numéro spéciale pour le SIENR.
  • Nécessité de collaboration des établissements de la région MENA.

  • Principales recommandations de l’atelier biomasse-énergie

  • La fédération des efforts et travail en réseau (intégration du réseau biotechnologie).
  • L’établissement de conventions avec les différents partenaires et collectivités locales pour l’accès aux données existantes.
  • Le recensement des travaux existants.
  • La création d’une cellule d’experts pluridisciplinaires pour la mise en place d’un réseau et sous réseaux bioénergie (mise en application du cadre légal existant).
  • L’identification et la caractérisation des ressources spécifiques pour chaque écosystème.
  • L’identification des activités génératrices de ressources bioénergie.
  • La création de projets pilote.
  • Exemple : PNR université de Batna exploitation des déchets des 09 centres d’enfouissement techniques pour la production d’électricité.
  • L’exploitation de stations de traitement des eaux usées pour la production de bioénergie.
  • L’intégration d’études socio-économiques des projets biomasse-énergie (cas d’une nouvelle filière au niveau de l’université de Batna).
  • La nécessité de tri des déchets pour l’amélioration de la qualité du biocarburant.
  • L’extension et le développement du concept barrage vert en concertation avec les spécialistes forestiers.
  • L’exploitation de la phyto remédiation.
  • La nécessité de développement du concept bio-raffinerie (diminuer les impacts).
  • La sensibilisation de la population (écoles, associations, medias).
  •