3ème SIENR-2014

(13-14 October 2014, Ghardaïa). Transformer le rayonnement solaire en chaleur ou en électricité, utiliser les forces du vent et de l'eau en mouvement pour créer des courants électriques, puiser la chaleur présente dans le sol, autant de moyens de se procurer de l'énergie propre, sans aucune émission de gaz nocif ni peur de son épuisement. Produire des biocarburants à partir de la biomasse puis leur combustion émet moins de gaz à effet de serre que celle des carburants d'origine fossile. C'est à ce titre qu’ils sont dignes d'intérêt. Dans ce contexte national et international, qualifié par les uns de crise énergétique et par d’autres de période transitoire, les chercheurs et experts travaillent sur ces nouvelles technologies liées aux énergies renouvelables. Leur maitrise est primordiale afin de trouver des solutions urgentes et durables aux différents problèmes en relation avec leurs applications. L’objectif du troisième séminaire international sur les énergies nouvelles et renouvelables qui s’est déroulé les 13 et 14 octobre 2014 à l’Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables (URAER) à Ghardaïa est de mettre le point sur l’état d’avancement des travaux de recherches dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables. Cette rencontre scientifique de haut niveau qui vient après le succès des deux premières éditions (respectivement en 2010 et 2012) a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherches dans le domaine des énergies renouvelables et a favorisé les relations entre chercheurs des différents laboratoires d’une part, et décideurs œuvrant dans ce domaine d’autre part. Ce séminaire a été composé des communications plénières, des communications orales et des posters. Les chercheurs, venant de 27 wilayas d’Algérie, ont exposé leurs travaux de recherche et ont débattu les dernières avancées technologiques des systèmes à énergies renouvelables. Les communications présentées couvrent l’essentiel des thèmes de recherches en énergies nouvelles et renouvelables, en commençant par le gisement renouvelables (solaire, Eolien, Biomasse,…), du solaire photovoltaïques et systèmes hybrides, du solaire thermique, des nouvelles énergies et enfin un thème liée intimement à ces énergies, celui de la maitrise de l’énergie et de l’environnement. Plusieurs recommandations ont été proposées à la fin de ce séminaire. Ces dernières seront prises en charge dans les prochaines éditions de ce séminaire.