4ème SIENR-2016

(14-15 October 2016, Ghardaïa). L’Unité de Recherche Appliquée en Energies renouvelables (URAER- Ghardaïa) rattachée au centre de développement des énergies renouvelables (CDER) sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique organisera le 4ème Séminaire International sur les Energies Nouvelles et Renouvelables (SIENR16). Cette rencontre scientifique qui vient après le grand succès des trois précédents séminaires (SIENR10, SIENR12, SIENR14) organisé à l’URAER respectivement en octobre 2010, 2012 et 2014, permettra d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables. L’objectif de ce Quatrième Séminaire International sur les Energies Nouvelles et Renouvelables qui va se dérouler à l’Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables de Ghardaïa du 24 au 25 octobre 2016 est de mettre le point sur l’état d’avancement des travaux de recherche dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables. Cette rencontre scientifique se veut être une tradition pour favoriser les échanges entre chercheurs des différents centres de recherche et laboratoires dans le domaine des énergies renouvelables d’une part et des industriels et décideurs œuvrant dans ce domaine d’autre part. Les thèmes scientifiques retenus pour cette rencontre sont : les systèmes photovoltaïques et hybrides, le Solaire thermique, les Nouvelles énergies et la Maitrise d’énergie et environnement. Plusieurs professeurs et Directeurs de recherche spécialistes nationaux et étrangers vont animer ce séminaire ce qui permettra d’ouvrir de nouvelles perspectives. Le comité d’organisation du SIENR16 à reçu plus de 300 articles. Après l’expertise, le comité scientifique a retenu une centaine articles pour des présentations orales et en affiches. 06 communications plénières présentées par des spécialistes nationaux et étrangers sont également programmés.

 


 


Recommandations

Favoriser l’utilisation des énergies renouvelables à grand échelle (Centrales photovoltaïques).

  • Inciter les pouvoirs publiques à subventionner le prix du kWh solaire comme le cas du kWh issu de l’énergie classique.
  • La nécessité de renforcer les liens entre le secteur socio-économique et les centres de recherche pour résoudre les différentes problématiques techniques liées aux énergies renouvelables.
  • Intégrer dans les prochaines éditions de ce séminaire, les industriels producteurs ou exploitants ces énergies pour exposer leurs expériences d’une part et de voir avec les chercheurs leurs problématiques techniques d’autre part.
  • Encourager la relation des centres de recherche Algériens avec les laboratoires des universités Algériens et étrangers.
  • Instaurer des obligations pour l’utilisation des normes bioclimatiques lors de la délivrance des permis de construction dans le secteur de l’habitat.
  • Intégrer la notion de l’environnement et de la maitrise d’énergie dans le cycle scolaire.